A défaut de pouvoir s'amuser en surface à cause du manque d'activité, allons chercher les poissons en profondeur ! Inutile de perdre notre temps et de nous entêter en surface quand il ne s'y passe rien alors que de belles montées d'adrénaline nous attendent juste en dessous de la surface ! Il y a en seconde catégorie un bon nombre d'espèces pouvant se laisser leurrer et s'il y en a une qui mérite que l'on s'intérresse a elle, c'est bien le barbeau. Cette torpille que bon nombre d'entre nous appelle le bonefish des eaux douces est un vrai compagnon de sport, il est donc possible sur l'Huisne, lors de belles journées ensoleillées, équipé de lunettes polarisantes, de pêcher ce cyprinidé en nymphe à vue. Il peut mesurer plus de 90 centimètres et peser plus de 6 kilos, sensations garanties... Comment résister à la tentation de leurrer un de ces magnifiques partenaires de sport quand il se présente devant nous tranquillement à sucer le fond en ne laissant passer aucune nymphe étant à sa portée, et en faisant mine de ne pas nous voir. Quel provocateur... Et surtout à l'arrivée des beaux jours, nous permettant de les pêcher à vue.

WP_000718

N'ayez pas peur de monter de grosses imitations, ce poisson est un vrai goinfre... De plus, cela vous permettra de monter en diamètre de pointe, ce qui n'est pas négligeable pour mieux brider ces poissons puissants. La lutte sur un 12 centièmes avec un barbeau de 60 centimètres est interminable, ce fatigant beaucoup moins vite que la truite, les combats sont plus longs, mais reste moins agressifs. Mais ce poisson a un oeil de lynx et ne se laisse pas berner facilement, il n'est donc pas si simple de le toucher avec des pointes trop grosses tout de même. Plus les eaux seront claires, plus vous serez forcés de descendre le diamètre de votre pointe. A vous de trouver le bon compromis, une pointe de 14 centièmes pour des imitations montées en taille H8 ou H10 fonctionne plutôt bien. Un conseil : montez vos nymphes sur des hameçons forts de fer, cela vous évitera de perdre de beaux poissons après un quart d'heure de bridage...

WP_000666

Petit barbeau pris à vue en ville, qui marque la rencontre ce jour là avec Mr Yann Guillo qui s'est gentiment proposé de le relâcher, car étant en petites chaussures ce jour là sur ce secteur, je ne pouvais pas le remettre à l'eau convenablement, Yann s'est donc proposé de le relâcher dans les meilleurs conditions. Merci Yann...

WP_000706

WP_000712

Je vous propose trois nymphes de ma collection ayant fait leurs preuves en capturant quelques Barbeaux. Je ne vous garantie pas leur efficacité partout où vous irez pêcher, mais vous les recommande lorsque vous vous rendrez sur l'Huisne pour tenter votre chance avec torpillus barbus. Elles sont toutes les trois montées sur hameçon courbé en taille H10 mais peuvent également être montées jusqu'en taille H6, efficacité vérifiée ! A vous d'adapter vos lestages en fonction des secteurs que vous pêchez. Désolé pour la qualité des photos qui laisse à désirer, bon montage !

IMGP9291

1 > Corp en Body Glass jaune, thorax en Dubbing de lièvre noir et soie de montage noir.

IMGP9298

2 > Corp en soie de montage jaune ivoire cerclé de soie de montage noir, thorax en dubbing de lièvre noir, sac alaire en queue de faisan naturel.

IMGP9306

3 > Corp en dubbing de lièvre naturel, thorax en dubbing de lièvre jaune foncé, sac alaire en queue de faisan naturel, soie de montage noir.

WP_000713

WP_000726

Tous ces barbeaux ont été pris et relâchés dans la même après-midi, je ne vous dis pas cela pour venter ma réussite, mais simplement pour vous prouver qu'il suffit comme beaucoup de choses de s'y pencher un peu pour saisir sa chance. N'étant pas un très grand pêcheur à la mouche et encore moins en nymphe à vue, j'ai réussi une belle après-midi de pêche au barbeau sur l'Huisne. En précisant tout de même que l'un d'eux a été piqué accidentellement par une pectoral, chose qui arrive...